Collectif

  • #MeToo, je dessine ton NON Dans la liste des meilleures BD de 2019 du New York Times
    Inspiré par le mouvement mondial #MeToo, #Balance ta bulle est une anthologie de courtes histoires dessinées autobiographiques. Elle rassemble, sous le patronnage de Diane Noomin, plus de soixante auteures du monde entier. Chacune témoigne de la violence et du harcèlement sexuels : elles racontent comment elles ont été violées, harcelées, ou fragilisées, comment elles ont cherché justice et ont retrouvé la force de continuer et surmonter le choc.
    Si elle compte des illustratrices célèbres (comme Emil Ferris, Aline Kominsky-Crumb...), #Balance ta bulle permet avant tout à des femmes d'âge, d'orientation sexuelle et de nationalité différents de s'exprimer. Enfin, au delà du propos militant, chaque collaboration est une oeuvre à part entière. À chaque fois, il s'agit de la création d'une artiste qui relève le défi de dire et témoigner de l'indicible, le faire dans un format court (2 à 4 pages), dans un style d'écriture qui lui est propre (humour, réalisme, poésie, métaphore...) et avec un dessin sublime. Pour toutes ces raisons, #Balance ta bulle est pour nous une anthologie de chefs-d'oeuvre.

  • De l'air !

    Collectif

    La revue Ravages fait peau neuve
    De l'Air ! Comme si le mot " respiration " concentrait une multiplicité d'espoirs qui, dans leur variété même, résument l'urgence absolue de notre temps... S'il est naturellement tentant d'associer notre exigence de respiration face aux scandales de la pollution atmosphérique, à la raréfaction de l'oxygène, au " smog " des mégapoles et au réchauffement climatique, d'autres enjeux de société enserrent la question de nos étouffements... ...
    Rester vivant et libre, insuffler un nouveau souffle démocratique au niveau local et national, échapper aux racismes chroniques (à tous), arrêter les violences policières symbolisées par l'étranglement de George Floyd (" I can't breath "), promouvoir une "listen culture " plutôt qu'une "cancel culture ", en finir avec le harcèlement de rue des femmes et des trans, tout cela en vue d'établir, enfin, une société " respirable" pour tous où " s'envoyer en l'air " librement...

  • " Ceux qui se battent peuvent perdre, ceux qui ne se battent pas ont déjà perdu", Brecht
    Face à l'incapacité du gouvernement et à la tentation, chaque jour
    plus grande, de l'autoritarisme, il nous faut agir. Pour mener le combat
    du jour d'après, nous avons lancé la création d'un Conseil National
    de la nouvelle Résistance (CNNR) en nous plaçant sous la tutelle
    de l'histoire, mais aussi des luttes sociales et écologiques contemporaines.
    Notre ambition est d'offrir un point de ralliement à toutes
    celles et ceux (individus, collectifs, mouvements, partis ou syndicats)
    qui pensent que les " Jours heureux " ne sont pas une formule vide
    de sens mais l'horizon d'un programme politique véritable.
    Dans un premier temps, il s'agit d'énoncer les principes selon lesquels notre
    société devra désormais être gouvernée et de sommer les responsables
    politiques de prendre des engagements vis-à-vis d'eux.
    Dans un deuxième temps, il s'agira d'établir un programme à partir de ces
    principes, mais aussi des idées et expériences de chacun, afin de le
    mettre en oeuvre au plus vite.

  • Le Manifeste de la sortie de crise
    " Bien que nous soyons conscients depuis quelques années que l'humanité vit une transition, nous avons été surpris par la forme et la brutalité de ce confinement. Nous savons que la crise sanitaire n'est qu'un aspect d'une mutation plus profonde qui touche la dimension économique, financière, culturelle, écologique et spirituelle. Nous ne pourrons voir l'avenir que dans un regard holistique. Sortirons-nous du confinement la peur au ventre (peur du virus, peur de l'autre, peur de l'inconnu) ? Ou au contraire dans l'espérance d'un possible changement qui s'imposait à tous ? Je voudrais partager ici, non pas des solutions, non pas des leçons, mais une invitation à prendre de la hauteur,
    à faire preuve de discernement, à s'informer, à prendre des initiatives, à faire confiance, à établir des liens. Souvent du reste, inspiré des sagesses anciennes. Alors, j'ai invité des auteurs à livrer leur analyse et à répondre à deux questions : Quelle est la nature profonde de cette crise, que représente-t-elle pour vous ? Qu'aurons-nous appris de ce confinement ? " A. R.
    Introduction d'Arnaud Riou suivi d'une quinzaine de collaborations.
    COLLABORENT À CET OUVRAGE :
    o Marion Kaplan, bionutritionniste, naturopathe, autrice
    o Michel Odoul, consultant en entreprise, praticien et fondateur de l'Institut Français de Shiatsu. Auteur de plusieurs autres ouvrages
    o Fabien Rodhain, auteur
    o Philippe Guillemant, ingénieur, physicien, chercheur au CNRS
    o Guibert Del Marmol, auteur, mentor de dirigeants
    o Sandrine Roudaut, éditrice, utopiste et autrice
    o Patrick Viveret, philosophe, économiste, maître honoraire à la cour des comptes
    o Romain Cristofini, entrepreneur, coach de dirigeant et conférencier
    o Arnaud Riou, enseignant spirituel, auteur et conférencier
    o Thomas d'Ansembourg, auteur
    o Muriel Siron, astrologue et numérologue
    o Jean-Philippe Magnen, thérapeute, accompagnant, ancien porte-parole Europe Ecologie les Verts
    o Sophie Andrieux, fondatrice de Women in Action
    o Sébastien Henry, enseignant méditation et auteur
    o Pascale D'Erm, réalisatrice

  • "Un manifeste pour sauver le monde ", L'HumanitéLe 10 janvier 2019, l'appel " L'affaire du siècle " a passé la barre
    des deux millions de signatures, devenant la pétition la plus signée
    de l'histoire de France. Son objectif : soutenir le recours
    en justice contre l'État pour " inaction climatique ". Pourquoi
    devons-nous changer de système ? Comment agir collectivement
    ? Est-ce un modèle reproductible pour d'autres actions
    citoyennes ? Comment créer un " nous " de résistance et de
    vigilance, incriminer tout pouvoir, toute institution complices
    du réchauffement climatique ? Ce manifeste est un cri de révolte
    face à l'inaction dans le pays des droits humains et de l'accord de
    Paris. En s'appuyant sur de nombreuses études, il fait un constat
    de l'état de notre planète et démontre la nécessite de se mobiliser.

  • La revue Ravages fait peau neuve
    I - Dossier Canicule : depuis plusieurs années, chaque été, la canicule menaceAvec des écrivains, des témoins, des chercheurs Ravages fait le tour du monde des canicules, de la désertification et des incendies qui se multiplient depuis 15 ans avec le réchauffement climatique. Comment elles affectent les corps, le travail, l'humeur, la compréhension, les émeutes, les colères... Comment elles multiplient les guerres... Comment les espèces parasites en profitent... Comment il fera demain à Paris la tempéture de Tanger... Comment elle accélère la prise de conscience du réchauffement fatal, détrône les politiques, influence les artistes...
    II - Un cahier spécial : ravages dans les têtesLes Engrenages : comment la sécheresse multiplie les violences, les migrations, le terrorisme et les guerres. Comment à force de dégrader les écosystèmes, nous avons libéré des virus létaux... - Les Éculés : les intellectuels boomers dans le déni cynique et la défense désespérée du statu quo - Les Chacals : les profiteurs de changement climatique, qui veulent contrôler les ressources, et leurs lobbies - Le " capitalocène " vs l'anthropocéne.
    III - Joie RavageuseLes Durs à Cuire : Extinction Rebellion, désobéissance civile, Sea Shepherd... - Les écosexuels : ils font l'amour dans et avec la nature - S'adapter au réchauffement : tous en hamac, des palmiers partout, la Riviera anglaise... - L'aérocène : l'avenir, voyager en ballon.
    Contributeurs :
    Ravages comporte déjà 10 numéros, parus entre 2008 et 2013. Le magazine revient en 2020 sous une nouvelle formule toujours orchestrée par Frédéric Joignot. Une vingtaine d'auteurs et de plasticiens venant de pays et d'horizons différents interviennent dans chaque numéro. Contribuent dans ce numéro : Margaret Atwood, Jared Diamond, Jean-Marie Durand, Naomi Klein, Joëlle Zask, Pablo Servigne, Georges Marbeck, Isabelle Sorente, Annie Sprinkle...

  • Un collectif d'écrivains réfugiés et reconnus dans le monde écrivant sur la vie des réfugiés.
    Les Déplacés est une série de témoignages d'écrivains qui ont été, à un moment de leur vie, des réfugiés.
    Vietnamien, Afghan, Chilien, Iranien, Ukrainien ou Éthiopien d'origine, tous relatent le traumatisme de l'exil, l'inévitable fracture familiale, l'improbable voyage vers l'inconnu, pour fuir la guerre, la persécution, la misère, mais aussi les travaux forcés, l'embrigadement des enfants soldats, l'épuration ethnique.
    Être déplacé, c'est faire l'expérience douloureuse de l'altérité, du rejet, de la perte d'identité. C'est aussi se confronter à la difficulté d'être invisible - ou trop visible - dans un pays qui ne veut pas de vous.
    Ces écrivains socialement intégrés et professionnellement reconnus s'interrogent aujourd'hui : comment leurs parents ont-ils survécu et qu'auraient-ils fait à leur place ? N'ont ils pas un devoir de mémoire ? Comment décrire l'indicible ? Des récits poignants de plumes du monde entier, qui ont accepté de revivre une partie leur histoire personnelle pour faire entendre la parole de ceux qui ne l'ont pas.

  • I - Dossier Canicule : depuis plusieurs années, chaque été, la canicule menace Avec des écrivains, des témoins, des chercheurs Ravages fait le tour du monde des canicules, de la désertification et des incendies qui se multiplient depuis 15 ans avec le réchauffement climatique. Comment elles affectent les corps, le travail, l'humeur, la compréhension, les émeutes, les colères... Comment elles multiplient les guerres... Comment les espèces parasites en profitent... Comment il fera demain à Paris la tempéture de Tanger... Comment elle accélère la prise de conscience du réchauffement fatal, détrône les politiques, influence les artistes...
    II - Un cahier spécial : ravages dans les têtes Les Engrenages : comment la sécheresse multiplie les violences, les migrations, le terrorisme et les guerres. Comment à force de dégrader les écosystèmes, nous avons libéré des virus létaux... - Les Éculés : les intellectuels boomers dans le déni cynique et la défense désespérée du statu quo - Les Chacals : les profiteurs de changement climatique, qui veulent contrôler les ressources, et leurs lobbies - Le " capitalocène " vs l'anthropocéne.
    III Joie Ravageuse Les Durs à Cuire : Extinction Rebellion, désobéissance civile, Sea Shepherd... - Les écosexuels : ils font l'amour dans et avec la nature - S'adapter au réchauffement : tous en hamac, des palmiers partout, la Riviera anglaise... - L'aérocène : l'avenir, voyager en ballon.
    Contributeurs : Ravages comporte déjà 10 numéros, parus entre 2008 et 2013. Le magazine revient en 2020 sous une nouvelle formule toujours orchestrée par Frédéric Joignot. Une vingtaine d'auteurs et de plasticiens venant de pays et d'horizons différents interviennent dans chaque numéro. Contribuent dans ce numéro : Margaret Atwood, Jared Diamond, Jean-Marie Durand, Naomi Klein, Joëlle Zask, Pablo Servigne, Georges Marbeck, Isabelle Sorente, Annie Sprinkle...

  • Cet ouvrage rassemble les contributions, écrites durant les premières semaines du confinement, de plus de quarante figures du paysage intellectuel et culturel français.
    Au printemps 1943, trois ans après l'invasion de la France et la capitulation vichyste, des résistants s'élevaient contre l'envahisseur. Certes, contrairement au siècle dernier, nous ne sommes pas à proprement parler " en guerre ". Cependant, les analogies sont frappantes : les résistants d'aujourd'hui - qu'il s'agisse du personnel soignant, des artisans de la vie quotidienne ou des citoyens-militants - se battent. Les années de Résistance pourraient donc nous inspirer pour nous conduire à la Libération. Dès lors, comment organiser ce changement ? Pour y réfléchir, les grands penseurs, artistes et figures militantes de notre pays (écrivains, sociologue, politiques, économistes, réalisateurs) se sont rassemblés dans un Conseil National de la Nouvelle Résistance (CNNR). Quelles activités doit-on développer, créer ou relocaliser ? Quels moyens pour former à de nouveaux comportements ? Chacun d'entre eux livre ici, en quelques pages, son analyse pour une société plus juste. Ensemble, ils lancent un nouvel " Appel pour des jours heureux " et réclament la mue d'un système périmé que nos dirigeants, dans leur obsession du profit, ont engendré. " (Claude Alphandéry, résistant).

empty